Marrakech

Marrakech (en arabe : marrākiš, مراكش) connue sous le nom de « perle du sud » ou « porte du sud » et de « ville rouge » ou « ville ocre », est une ville du Maroc dans les collines du sud-ouest des montagnes de l’Atlas.

La ville a été fondée en 1062 par Youssef Ibn Tachfin, premier souverain de la dynastie des Almoravides. Dans le passé, le Maroc était connu en orient sous le nom de Marrakech, cette appellation est d’ailleurs toujours en cours en Iran, le nom Maroc provient lui même de la déformation de la prononciation espagnole de Marrakech : Marruecos.

 

Présentation de la ville

Marrakech compte environ 1 200 000 habitants répartis sur une superficie de 6,2 km². C’est la 3ème plus grande ville du Maroc après Casablanca, Rabat.

La ville est divisée en deux parties distinctes : la médina ou ville historique avec ses riads (10 kilomètres d’enceinte) et la ville nouvelle dont les quartiers principaux s’appellent : Guéliz et Hivernage. Le Guéliz constitue aujourd’hui le centre ville commercial. Il fut fondé par les Français lors du protectorat. Le quartier de l’Hivernage concentre de nombreux complexes hôteliers. Depuis quelques années, la ville s’agrandit en périphérie notamment à l’Ouest avec l’apparition de nouveaux quartiers résidentiels comme pour la région de Targa ou l’extension de l’avenue Mohammed VI. Pour les autorités de la ville, l’urbanisation incessante de Marrakech devrait connaître un frein dans les prochaines années afin d’éviter une croissance incontrôlée.

Les petits taxis y sont beiges et équipés de compteurs. Les courses dans Marrakech coûtent de 5 à 10 Dh le jour et légèrement plus cher le soir. Il y’a beaucoup de deux roues qui circulent en ville et même quelques quads ( plus conseillés pour visiter les alentours de Marrakech ).

 

Portes de Marrakech

  • Bab Aghmat
  • Bab Agnaou (plus vieille porte de Marrakech)
  • Bab Ahmar
  • Bab Aylen
  • Bab Berrima
  • Bab Doukkala
  • Bab Ech Charia
  • Bab Ed Debbagh
  • Bab El Jédid
  • Bab El Khémis
  • Bab El Makhzen
  • Bab El Raha
  • Bab Er Rharaza
  • Bab Er Robb
  • Bab Fteuh
  • Bab Ighli
  • Bab Ksiba
  • Bab Nkob
  • Bab Shoushiga
  • Bab Taghzout

 

Porte Bab Agnaou Marrakech Maroc

Bab Agnaou

 

Histoire

Koutoubia de Marrakech Maroc

La mosquée de la Koutoubia fondée au XIIe siècle par les Almohades

Marrakech fut fondée en 454 de l’Hégire, correspondant à l’an 1062 de l’ère chrétienne, par Youssef Ibn Tachfin, premier souverain de la dynastie Almoravide.

Très vite, à Marrakech, sous l’impulsion des Almoravides, hommes pieux et austères, de nombreuses mosquées et médersas (écoles de théologie coranique) furent construites, ainsi qu’un centre commercial pour le Maghreb et l’Afrique noire. Marrakech grandit rapidement et s’imposa comme un centre culturel et religieux influent, des remparts sont également édifiés pour protéger la ville.

La ville, fut ensuite fortifiée par le fils de Youssef Ibn Tachfin, Ali Ben Youssef, par la construction de remparts sur plusieurs kilomètres, l’architecture de la ville a été influencée par l’Espagne musulmane.

En 1147, les Almohades, partisans d’un Islam pur et dur s’emparèrent de l’enceinte de la ville, les derniers Almoravides exterminés, la presque totalité des monuments détruits. Les Almohades construisirent de nombreux palais et édifices religieux, comme par exemple, la célèbre mosquée de la Koutoubia construite sur les ruines d’un palais almoravide.

Afin d’alimenter la palmeraie et les grands jardins, un système d’irrigation fut perfectionné. Marrakech, par rayonnement culturel attira de nombreux écrivains et artistes, venus notamment d’Andalousie.

En 1269, Marrakech fut conquise par les nomades mérinides aux dépens des derniers Almohades. Lorsque survient l’avènement de la dynastie Mérinide, Marrakech tomba alors dans une certaine léthargie, et son déclin entraîna la perte de son statut de capitale au profit de sa grande rivale, Fès.

Au début du XVIe siècle, Marrakech redevient la capitale du royaume, atteint rapidement son apogée, en particulier grâce au sultan Saadien, Mohammed El Mahdi. De part la fortune amassée par les sultans, Marrakech fut embellie, les monuments en ruine alors restaurés et de somptueux palais édifiés. Le palais bâti par les Saadiens, le Badi, est une réplique de l’Alhambra, réalisée avec les matériaux les plus précieux provenant d’Italie, du Soudan, des Indes et même de Chine. Un protocole fastueux inspiré du Topkapi d’Istanbul y est appliqué. Malgré leur opposition aux Turcs, les Saadiens sont attirés par la civilisation ottomane. Un vestige de cette influence réside dans le nom du quartier de Derb Dabachi, qui dérive du terme « ogdabachi » et désigne un officier supérieur dans la hiérarchie militaire ottomane.

Marrakech va de nouveau perdre son statut de capitale.

À la fin du XVIIe siècle, l’actuelle dynastie alaouite succéda aux Saadiens. Le trône est successivement transféré à Fès puis à Meknès, nouvelle ville impériale.

Au début du XXe siècle, Marrakech connaît quelques années de guerres civiles.

En 1912, l’instauration du protectorat français au Maroc met fin à cette anarchie. En 1956, le retour d’exil du roi Mohammed V sera fêté à Marrakech comme dans le reste du pays.

 

Climat

Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne sur l’Année
Températures minimales 6 8 10 11 13 16 20 20 18 15 11 7 12,9
Températures maximales 17 19 22 23 26 30 36 36 32 26 22 18 25,6
Précipitation moyennes 25 27 33 30 15 7 2 2 10 22 30 30 19,4

 

Liste des quartiers de la ville

La médina

  • La médina de Marrakech constitue le centre névralgique et le cœur historique de la ville de Marrakech. S’étendant sur une superficie globale de 600 hectares, elle est une des plus vastes médinas du Maroc. Son raffinement, ses riads et sa spécificité urbanistique découlent directement de la virginité totale du terrain sur lequel elle fut érigée au XIe siècle. Articulée autour d’un campement militaire, le Qsar El Hajar, et d’un marché, elle fut augmentée d’une kasbah au XIIe siècle afin de la protéger des assauts répétés des tribus berbères de la plaine du Haouz, contribuant ainsi à assoir durablement l’hégémonie Almoravide. Les célèbres remparts de la vieille ville de Marrakech subirent d’importantes modifications au gré des dynasties. Ainsi, ils furent à de maintes reprises percés de nouvelles portes (Bab en arabe). Aujourd’hui, la hauteur des murailles oscille entre 8 et 10 mètres et s’étendent sur une distance totale dépassant les 19 kilomètres.
  • Le récent engouement pour les riads, ces maisons traditionnelles marocaines articulées autour d’une cour centrale, a généré de profondes transformations sociologiques au sein de la médina de Marrakech, où le prix du m² a atteint des sommets. Ainsi, un nombre non négligeable et croissant de modestes ménages marrakchis se voit poussé par la spéculation à « s’exiler » en dehors des remparts. D’autre part, on observe un phénomène de densification de l’habitat au sein de la médina. Cependant, on est loin d’assister à une muséification de la médina, loin s’en faut. En réalité, le succès touristique croissant de Marrakech a durablement revigoré la médina en attirant de nombreux jeunes au sein des dédales de la médina. Ainsi, il semblerait que plus de 40000 artisans y travaillent, répartis dans les différents quartiers thématiques organisant géographiquement la médina.
  • Le mellah, dans le sud est de la médina, fut et demeure aujourd’hui encore dans une moindre mesure le quartier juif de Marrakech. Loin d’être un ghetto, le mellah regroupait certains corps de métiers qui au fil et à mesure de l’histoire de Marrakech, devinrent des spécialités de cette communauté (Le métier de tisserand fut un exemple de ce phénomène). Il fut fondé en 1558 sous le règne de Moulay Abdellah à proximité du palais ce qui permit, comme ce fut le cas à Fès par exemple, au Sultan de mieux les protéger.
  • Les Jardins de l’Agdal jouxtant par le sud le Palais Royal furent créés dès 1156 selon l’historien officiel de la dynastie almohade par El Haj Ya’is, celui-là même qui fut à l’origine de la prestigieuse Koutoubia. Le terme « aguedal » signifiant par ailleurs « jardin » de manière générale par les Berbères, cette appellation de Jardins de l’Aguedal ne s’imposa comme appellation exclusive que vers la fin du XVIIIe siècle. Son existence, mise à mal par le temps est intimement liée à l’astucieuse gestion des ressources hydrauliques qui y est faite. Ainsi, le captage des eaux des nappes souterraines fut dès la fin du XIe siècle assuré par un dense réseau de « khetarras » , assisté plus tard par un système de viaducs plus élaboré en provenance de Aghmat, ville située plus au sud en direction de la vallée de l’Ourika. Enfin, le stockage des eaux de pluie était assuré par deux immenses réservoirs dont le plus grand, baptisé Es Sala, servit à l’entraînement des troupes à la natation en vue de la traversée du Détroit de Gibraltar.

 

Guéliz

Le quartier de Gueliz tire son nom du Jbel Gueliz, massif de grès de faible altitude situé au nord-ouest de l’ancienne médina au nom berbère. Ce fut le premier quartier situé à l’extérieur des remparts, autrefois réservés aux défunts. Articulé autour de l’actuelle Avenue Mohammed V joignant le Square Foucault et Bab Nkob au Jbel Gueliz, le quartier de Gueliz concentre la majorité des banques et des boutiques de Marrakech ainsi que les jardins Majorelle. La poste, située place du 16 novembre, est aussi un bâtiment datant de l’époque protectorale, au même titre que l’ancien marché de Guéliz qui fut récemment déplacé pour céder place à une galerie commerciale. L’imposant Marrakech Plaza situé en face de la poste, place du 16 novembre accueille et accueillera prochainement un certain nombre d’enseignes européennes de la mode et du prêt-à-porter (Zara, Etam …). L’ensemble du quartier de Gueliz ayant été classé par la wilaya zone immeuble R+ 5, on assiste à une destruction massive et rapide de la quasi-totalité des villas héritées de l’époque protectorale accompagnée d’une intense spéculation immobilière

Marrakech

Résidence en plein coeur de Marrakech

L’Hivernage

Situé au sud ouest de Gueliz, le quartier de l’Hivernage est un quartier abritant des villas cossues et de nombreux complexes hôteliers tel que le Sofitel, le Sheraton pour ne citer que les plus prestigieux. Le poumon du quartier de l’Hivernage est l’avenue Mohammed VI, anciennement avenue de France, et récemment prolongée jusqu’à rejoindre au sud-est la route de l’Ourika le long des remparts de l’Agdal. Cette large et verte avenue abrite l’imposant Théâtre Royal, le Palais des Congrès, ainsi que la future gare.

 

L’Avenue Mohammed VI

Bien que fraîchement inauguré en mai 2004, le tronçon de 5 km de l’avenue Mohammed VI reliant l’avenue de la Ménara à la route de l’Ourika voit se développer rapidement de nombreux complexes résidentiels et hôteliers de haut standing. Par ailleurs, c’est le long de l’avenue Mohammed VI que fut construite la plus grande discothèque d’Afrique, Le Pacha de Marrakech, établissement ayant permis à Marrakech d’acquérir définitivement son nouveau statut de lieu de rendez-vous de la jeunesse branchée et des « clubbers ». Enfin, c’est ici que fut construit le premier multiplex de Marrakech, le Mégarama, succédant ainsi aux deux « grands » cinémas de Marrakech que furent Le Colisée à Gueliz, et le Cinéma Rif, à Daoudiate.

 

Économie

L’économie de Marrakech repose essentiellement sur le tourisme, le commerce et l’artisanat. L’infrastructure hôtelière a connu ces dernières années une croissance rapide. Il est à noter que Marrakech est désormais reliée par autoroute à la capitale économique marocaine, Casablanca, et ce depuis avril 2007. Côté sud, un autre tronçon autoroutier Marrakech-Agadir de 233 km sera mis en service début 2009.
Une ligne TGV reliant la ville à Casablanca est à l’étude pour l’horizon 2015, pour être ensuite prolongée vers Agadir..

 

Tourisme

La ville est un haut-lieu touristique, plus de deux millions de touristes chaque année. Elle est également le point de départ de nombreuses excursions pour les randonneurs désireux de parcourir l’Atlas ou le désert plus au sud.

 

Monuments et sites touristiques

  • Place Jamaa-El-Fna (XIe siècle)
  • Medersa Ben Youssef (XVIe siècle)
  • La qoubba Almoravides (XIIe siècle)
  • Les Tombeaux Saadiens (XVIe siècle)
  • Fontaine chrob ou chouf (début XVIIe siècle)
  • Mosquée de la Koutoubia (XIIe siècle)
  • Mosquée El Mouassine (XIIe siècle) et sa fontaine (XVIe siècle)
  • Mosquée aux pommes d’Or (XIIe siècle)
  • Palais de la Bahia (XIXe siècle)
  • Palais El Badi (XVIe siècle)
  • Jardins de la Ménara (XIIe siècle)
  • Jardins de l’Agdal (XIIe siècle)
  • Jardin Majorelle (XXe siècle)
  • Musée de Marrakech (XIXe siècle)
  • Musée Dar Si Saïd (XIXe siècle)
  • Musée d’art islamique de Marrakech (XXe siècle)
  • Musée Bert Flint ou maison Tiskwin (XXe siècle)
  • Les souks de Marrakech

 

Festivals

  • Festival des arts populaires de Marrakech, festival annuel se déroulant au mois de juillet.
  • Festival international du film de Marrakech, évènement annuel début décembre pour récompenser la meilleure production marocaine et étrangère de longs et courts-métrages. Celui-ci a une notoriété grandissante, reconnue par le monde entier.
  • Festival Awaln’art : les Rencontres Internationales des Arts de rue de Marrakech, par la Compagnie Éclats de Lune. Les rencontres ont lieu simultanément à Tahanaoute, Ait Ourir, Aghmat, Amizmiz et Marrakech. Awaln’Art se réclame aussi être un catalyseur de développement local, culturel et touristique pour la province d’Al Haouz.
  • Festival Samaa des musiques sacrées, festival annuel se déroulant au mois de juillet.

 

Curiosités autour de Marrakech

  • Vallée de l’Ourika à 30 km
  • Oukaimeden, station de ski à 74 km
  • Parc national de Toubkal à 70 km au sud
  • Cascades de Ozoud à 120 km
  • Site archéologique d’Aghmat, à 30 km
  • Tinmel, ancienne bourgade berbère (XIe siècle), à 60 km
  • Vallée du Draâ

Immobilier à Marrakech

Depuis 2004 l’immobilier à explosé sur Marrakech les tarifs ont été multipliés par 2 voir 3 notamment à cause des spéculateurs, des promoteurs mais aussi à cause des européens qui arrivent au Maroc et achètent tout à n’importe quel prix.

A savoir si vous achetez un appartement à Marrakech.

  • Pas de double vitrage, c’est invivable si votre appart donne sur la rue et de grosses factures de clim en été.
  • Aucune isolation sur les murs.
  • Prévoyez de changer tous les volets roulants (durée de vie 2 mois maxi).
  • Prévoyez également des travaux de plomberie (fuites au bout de 6 mois maxi).

Tarifs MAXIMUM pour une construction neuve ou de 4 ans au plus au M2 par quartier, si le prix annoncé et supérieur abstenez vous d’acheter c’est une mauvaise affaire.

  • Guéliz, Hivernage: 10 à 12.000Dhs
  • Majorelle: 8 à 10.000Dhs
  • Allal el Fassi: 7.500Dhs
  • Route de Safi (entre Majorelle et Mac donald): 7.500Dhs
  • Amerchich: 6.000Dhs
  • Route de Safi (partie apres Mc donald):6.000
  • Saada appart de 54m2: Ne pas dépasser 350.000Dhs

Villas Marrakech

 _________________________________________________________

 

Ile Maurice - Octobre 2008 |
VACANCES AU BORD DE LA MER |
Chili 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Location de Voitures Econom...
| Le Quebec en Hiver
| Argentina